[VIDEO] UN HOMME DE 20 ANS TUE SA COMPAGNE DE 42 ANS: «JE N’AIMAIS PAS QU’ELLE PARLE À D’AUTRES HOMMES»

Une femme de 42 ans a été tuée par son ex-concubin de 20 ans à Pereybère, vendredi. Ce n’est que samedi soir que les amis de cette Mauricienne, qui a vécu plusieurs années au Canada, ont fait la découverte macabre. Arrêté, le présumé meurtrier est passé rapidement aux aveux.

Lorsque Patricia Verrière et lui se sont mis en couple, Vishnu Vidish Joganah affirme qu’ils filaient le parfait amour. Mais ce que le jeune homme de 20 ans ne supportait pas, c’est que cette gérante d’un bar, âgée de 42 ans, parle à d’autres hommes. Ils se sont finalement séparés la semaine dernière et la quadragénaire l’aurait mis à la porte. Aux dires de Vishnu Vidish Joganah, lorsqu’il est allé à l’appartement de Patricia Verrière, vendredi, pour récupérer des affaires, une dispute aurait éclaté entre lui et son ex-concubine. L’habitant de Gokoolah affirme lui avoir alors violemment heurté la tête contre un mur, avant de l’étrangler avec un câble téléphonique.

Ce n’est que samedi soir que trois amis de Patricia Verrière ont fait la découverte macabre. C’est en se rendant à l’appartement de cette dernière, à Pereybère, qu’ils ont découvert son corps sans vie sous le lit. La quadragénaire était bâillonnée avec du câble téléphonique. Elle avait les mains et les pieds liés.

« Une femme battue »

Alertée, la police de Grand-Baie s’est précipitée sur les lieux. Plusieurs unités de la Northern Division ainsi que des limiers de la Major Crimes Investigation Team et des éléments du Scene of Crime Office ont également fait le déplacement. Des échantillons ont été pris et envoyés au Forensic Science Laboratory à des fins d’analyse. Le corps a été transporté à la morgue de l’hôpital Victoria, à Candos. Les Drs Maxwell Monvoisin et Shaila Prasad-Jankee, qui ont pratiqué l’autopsie, ont attribué la cause de la mort à la strangulation par ligature.

Les trois amis de Patricia Verrière ont donné leur déposition à la police. L’amie de la gérante du bar, que nous prénommerons Nishta, a expliqué aux hommes du sergent Gunga que la dernière fois où elle a parlé à Patricia remonte au jeudi 2 juin.

Patricia Verrière
Selon Vishnu Vidish Joganah, 20 ans, Patricia Verrière et lui se sont disputés avant le drame.

« Vendredi, je l’ai de nouveau appelée sur son cellulaire, mais il était éteint. Samedi, vers 17 heures, mes amis Yudish et Vellen (prénoms modifiés) et moi sommes allés à l’appartement de Patricia, à Pereybère. Sur place, nous avons constaté que la poignée de la porte était endommagée. Elle se trouvait sur le téléviseur. Vu que j’ai une double clé de l’appartement, j’ai ouvert la porte. Patricia m’avait remis cette clé, car j’allais souvent chez elle. Elle habitait seule, ses proches étant à l’étranger. Nous n’avons rien vu à l’intérieur », a déclaré Nishta aux enquêteurs.

Vers 21 heures, elle explique que ses amis et elle sont retournés à l’appartement pour préparer le dîner. « Yudish est allé dans une chambre pour se changer et déposer son sac. À un certain moment, une odeur nauséabonde a commencé à envahir la chambre. Yudish a alors jeté un coup d’œil sous le lit. Il a été abasourdi et nous a raconté sa découverte macabre. »

« Nou finn vinn get kadav-la nou finn gagn sok kan nou finn trouve ki se kadav nou kamarad. Patricia était une femme battue. Elle nous disait souvent que son ex-concubin l’agressait et qu’elle a dû le quitter. Cela fait une semaine qu’elle s’était séparée de Vidish », explique Nishta aux enquêteurs.

Rencontre

Vishnu Vidish Joganah, séparé de son épouse et père d’un enfant, raconte aux enquêteurs qu’il a fait la rencontre de Patricia l’année dernière. « Je travaillais comme gros bras dans un pub quand j’ai fait la connaissance de Patricia. Nous nous sommes épris l’un de l’autre. J’ai alors quitté ma femme et mon enfant. Je suis allé habiter chez elle depuis octobre 2015. Elle était également séparée de son époux et avait un enfant vivant à l’étranger. Mais depuis début avril, j’avais souvent des prises de bec avec Patricia, car je n’appréciais pas ses fréquentations. Elle parlait souvent à d’autres hommes. Je n’aimais pas cela. La semaine dernière, Patricia m’a mis à la porte. »

Le jeune homme explique que vendredi, aux alentours de 10 heures, il s’est rendu chez Patricia pour récupérer ses effets personnels. Mais cette dernière aurait refusé de lui ouvrir la porte. « Elle avait un couteau. Elle m’empêchait d’entrer. On s’est disputé et je lui ai cogné la tête contre un mur. Elle s’est évanouie. J’ai ouvert la porte et je l’ai transportée au salon. Je lui ai ligoté les mains et les pieds. Quand elle a repris connaissance, elle s’est de nouveau disputée avec moi et s’est montrée violente. J’ai alors pris un câble de téléphone, qui était sur le réfrigérateur, pour l’étrangler. Après qu’elle a poussé son dernier soupir, je l’ai mise sous le lit et j’ai nettoyé la scène du crime avec une serpillère que j’ai ensuite rangée dans les toilettes avant de m’enfuir. »

Maintenu en détention

Vishnu  Vidish Joganah
Le présumé meurtrier a participé à une reconstitution des faits dimanche.

Dimanche, à 16 h 10, le présumé meurtrier a participé à une reconstitution des faits. Après l’exercice, la police a fait une perquisition chez lui, où elle a récupéré ses vêtements pour les envoyer au Forensic Science Laboratory à des fins d’analyse. Vishnu  Vidish Joganah est maintenu en détention. Il comparaîtra au tribunal de Pamplemousses, lundi. L’enquête est supervisée par le SP Callee et l’ACP Vinod Domah.

C’est aux petites heures de dimanche que la Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie a arrêté Vishnu Vidish Joganah. Dans un premier temps, il a nié être l’auteur du crime. Mais après sa comparution devant la Bail and Remand Court, où il a été provisoirement inculpé de meurtre, il a été reconduit dans les locaux de la CID pour la suite de son interrogatoire mené par les hommes du chef inspecteur Powdar.

Le suspect est alors passé aux aveux.

Source: http://defimedia.info/jaloux-vidish-joganah-tue-sa-compagne-de-42-ans-je-naimais-pas-quelle-parle-a-dautres-hommes-31755/

Advertisements

Leave your comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s